Tour d'Auvergne 2017

Etape 1 :

160 km vallonnés – temps sec – 120 coureurs d’un niveau très élevé

 

Notre stratégie est d’arriver absolument dans le temps du vainqueur du jour. La 2e étape est très difficile, il s’agit de limiter les efforts le premier jour pour être entreprenant le second. Les leader supposés de l’épreuve adoptent la même stratégie.

Malgré tout nous pensons que le peloton n’arrivera pas groupé et qu’il faudra être attentif. Personne n’est protégé.

Après 20km, un groupe de 19 sort avec Léo Danes. Le reste de l’équipe est attentif et rentre rapidement dans un contre de 13 coureurs. Toute l’équipe est à l’avant. 15 coureurs rentrent alors puis 9 pour constituer un groupe d’un 50aine de coureurs qui ne seront jamais revus.

Ils sont au final 29 au sprint pour la victoire. Lafay qui sort à 2 km de la ligne avec 2 autres coureurs gagne avec 4s d’avance sur Schmitt et Benoit Cosnefroy.

Nous aurions pu faire rouler l’équipe derrière Lafay mais Benoit Cosnefroy a estimé qu’il fallait rester dans le temps du vainqueur pour le lendemain afin d’avoir plusieurs cartes à jouer. En effet, le final était en plat montant et il y avait un risque de prendre des écarts en roulant. J’étais à ce moment d’accord. Le lendemain ne nous donnera pas raison…

Aurélien Doleatto prend le maillot à pois, CCF est 2e par équipe.

 

Etape 2 :

165 km très difficiles

 

Nous pensons avoir la meilleure densité en montagne. Il s’agit d’isoler Lafay et Schmitt qui semblent les candidats à la victoire final les plus sérieux.

Kévien Geniets prend la première échappée après 10km. Il doit servir de point d’appuis. La montée vers Charade après 16 km fait beaucoup de dégâts sous l’impulsion de Benoit Cosnefroy qui revient sur Kevin Geniets, puis qui contre.

Le maillot jaune a perdu 3 coureurs sur cette phase de course.

Benoit Cosnefroy dans l’échappée de 19 crève alors que le peloton a 40s de retard. Il repart avec le peloton.

Dans la Croix Morand au pk 61, l’équipe fait le forcing en attaquant. Le regroupement s’opère avec l’échappée. Le maillot jaune n’a plus que Brun avec lui. Ils sont 40 dans le peloton.

Benoit Cosnefroy et Aurélien Doleatto ressortent dans un groupe de 15 au bas de la descente de la Croix Morand. Brun qui fait partie des 15 se laisse décrocher pour rejoindre Lafay dans le peloton et bouche 1’ pour rattraper tout le monde.

Dans le dernier col à 65 km de la ligne, un groupe de 8 sort avec Schmitt, Fournet, Aurélien Doleatto et Aurélien Paret-Peintre notamment. Ils prennent 50s. Malgré la bonne entente à l’avant, Brun ramène tout le monde.

Au regroupement, Benoit Cosnefroy contre avec Perreira (Pro Immo). Il reste 40 km et les 2 prennent 45s. Brun qui roule toujours est aidé par Cote d’Armor qui a encore 3 coureurs pour aider Schmitt.

Benoit Cosnefroy est repris dans la dernière bosse à 15 km de la ligne. Aurélien Doleatto lâche du groupe de tête de 18 coureurs. Aurélien Paret-Peintre attaque, il est pris en charge par Lafay. Schmitt contre en emmenant 2 coureurs avec lui. Aurélien Paret-Peintre et Lafay ne s’entendent pas, Benoit Cosnefroy a besoin de souffler, la course nous échappe.

 

Classement :

6ème Benoit Cosnefroy

9ème Aurélien Paret-Peintre

12ème Aurélien Doleatto

23ème Léo Danes

33ème Kevin Geniets

Aurélien Doleatto grimpeur

Benoit Cosnefroy rush

CCF première équipe

 

Clément Dupuy, Directeur Sportif : « Nous avons appréhendé le week-end pour gagner le général de la course. Dans cette optique nous avons fait une course prudente le premier jour, ce qui devait nous permettre d’être très entreprenant le second. Sans un très grand Frederic Brun au service du maillot jaune, la course aurait pu tourner en notre faveur. Il n’y a jamais de regret à avoir lorsque l’on propose de la course. L’objectif n’est pas rempli mais les coureurs peuvent être fiers de leur investissement »

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CHAMBERY CYCLISME FORMATION