Que sont-ils devenus :     Benjamin Jasserand

Chaque mois, vous pourrez retrouver l’interview d’un ancien coureur du Chambéry Cyclisme Formation, savoir combien de temps il est resté au centre, ce que cela lui à apporté et ce qu’il est devenu.
Pour le mois de septembre, c’est Benjamin Jasserand qui a accepté de répondre à nos questions.

Combien de temps es-tu resté au centre de formation ?

J’ai passé trois saisons au centre, d’espoir 1 à espoir 3.

 

As-tu aimé ton passage au CCF ?

Oui !
Bien sûr il y a eu des hauts et des bas mais je préfère retenir les bons moments.

Ce passage au CCF est ma période la plus excitante jusqu’à ce jour, avec mes années juniors. Cette vie à cent à l’heure est vraiment différente de celle de la plupart des autres jeunes : on ne sort pas (enfin pas toute l’année) et on a une rigueur et une hygiène de vie assez drastique.
Mais on y trouve un plaisir inimaginable : performer et se sentir performant. Ce sont des sensations incroyables, qui me manquent d’ailleurs aujourd’hui.

 

Quels souvenirs gardes-tu du centre ?

Ce sont des souvenirs incroyables, on vit une expérience formidable et collective avec les autres coureurs. On ne s’en rend pas forcement compte quand on est dedans, mais maintenant que j’ai pris un peu de recul je me dis : « c’était DINGUE ! ».
J’ai rencontré des gens et des personnalités fabuleuses. Quand je vois aujourd’hui la réussite sportive de certains, je me dis que l’on n’a rien sans rien. Le vélo est une vraie école de la vie, on apprend l’importance du travail et du sérieux.   

 

Quelles études as-tu suivies lorsque tu étais au CCF ?

Comme beaucoup j’ai intégré a mon entré au CCF le CESNI pour y faire un DUT Techniques de commercialisation.

 

Que fais-tu maintenant ?

Je suis actuellement en programme Grande Ecole à l’INSEEC BUSINESS SCHOOL. J’ai choisi l’alternance pour réaliser mon cursus scolaire pour conjuguer enseignement théorique et application pratique.

 

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

J’ai mon idée en tête mais pour le moment je préfère la garder pour moi.   

 

Si tu avais un conseil à donner aux coureurs du CCF, quels seraient-ils ?

De prendre tout ce qu’il y a à prendre. De faire du vélo en gardant cette part de plaisir et d’insouciance. Bref, de courir libérer et sans complexe !

 

Le petit mot de la fin : Quelle est ta devise pour avancer dans la vie ?

J’ai eu un petit dicton dans ma tête durant très longtemps qui était : «On n'est jamais mieux servi que par soi-même». Mais j’ai compris très vite que cette belle phrase de Nelson Mandela se rapprochait davantage de la réalité : « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès. ». Elle résume d’ailleurs assez bien ce qu’est le vélo aujourd’hui, le sport mais aussi le monde de l’entreprise.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CHAMBERY CYCLISME FORMATION